Épilogue:

Posté le 27 décembre 2019 par LAD dans Fictions

« -Il se fait tard, poussin. On devrait arrêter ici pour ce soir.

-Nooon, grand-mère ! Je veux connaître la suiiite !

-Tu risque d’être déçu, si je me souviens bien. Tu veux vraiment continuer ? …. Très bien alors. Allons-y. »

 

Hélas pour notre jeune couple, j’aurais aimé pouvoir écrire la fin clémente et radieuse qu’il méritait. « Ils vécurent heureux, et eurent nombre d’enfants. » Tout ceci leur paraissait loin à présent. Contre toute attente, le démon tint parole: la forêt fut libérée des trolls et autres bestioles, et le peuple des cendres, d’entre les morts fut ramené. Cependant, nul diable ne portait d’auréole, et d’aucun n’avait su juger de la nature peu fiable, sournoise et frivole de la maléfique entité, car si en apparence Sa Majesté Minuit avait abdiqué en faveur de sa fille adorée, l’infernal Cornu dictait à Nocturne les décisions voulues. Jour après jour, son apparence changeait, et si son extraordinaire beauté subsistait, sa chaleureuse aura fut ternie par quelque chose de plus perfide, plus insidieux. « Et Valdée ? », vous demanderez-vous, car bien évidemment, vous aurez tôt fait de remarquer que je n’en ai nullement parlé. Valdée ânnonait d’incompréhensibles chuchotements en errant dans les couloirs du château de Noctué, le visage paralysé d’un masque de sel impossible à ôter. Celui-ci apparut lorsque l’anguille géante fut vaincue. En fait, il s’agissait là d’une vicieuse manipulation de l’ombre démoniaque pour faire taire le seul témoin de la possession de Sa Royalissime Souveraineté, comme la nouvelle reine en fonction aimait maintenant se faire dénommer. Elle l’avait cru lorsqu’il lui dit que le sorcier avait œuvré en utilisant son dernier souffle de vie pour jeter ce dernier maléfice à Valdée. Elle but chacun de ses mots, sans voir que les maux s’étaient encore répandus dans son royaume.

 

Une nuit, le pauvre prince au visage figé abandonna toute idée de récupérer le peuple dont le démon l’avait privé, ainsi que sa bien-aimée. Il prit ses affaires, le pendentif que Nocturne lui avait offert et, tout en essuyant une larme d’un revers, partit pour ne jamais revenir en Hémimundi. Il continua de vivre des aventures exaltantes, en portant notamment secours à trois gnomes cuisant dans un chaudron, ou encore en s’emparant d’un immense trésor protégé par un puissant dragon. Mais son cœur demeura hermétique à toute passion, car jamais il n’oublia l’amour de sa vie, à raison. À raison ? Oui, exactement. Car ce que l’aventurier ignorait, c’est que la diabolique entité n’avait pu totalement briser l’inflexible reine au cœur d’acier. Son âme avait en quelque sorte été chassée de son corps, pour ne devenir qu’un reflet dans un miroir recouvert d’un linceul noir. Fort de son sort, le démon avait pris sa place, siphonnant son âme pour ne conserver que le paraître. Il ne pouvait cependant pas la supprimer, car le corps qu’il occupait finirait par se décomposer, et disparaître. Un jour, il fut ordonné que tous les miroirs du pays d’Hémimundi devaient être détruits, à l’exception de celui-ci, car Nocturne, bien que prisonnière, avait réussi l’exploit de s’échapper en brisant la barrière magique qui la retenait. Elle passa de reflets en miroirs, sans que personne n’eut le temps de l’apercevoir durant son court laps de temps en liberté, que le démon l’avait déjà rattrapée. Elle non plus n’oublia jamais son preux chevalier servant, son prince charmant, son vaillant Valdée pour qui elle aurait tout donné.

 

« -Non mais mamie, c’est pas possible ! Ça peut pas finir comme ça !

-Effectivement, l’histoire ne s’arrête pas là. Il reste encore quelques pages jusqu’à l’épilogue, mais il se fait tard. Jeune homme, il est plus que temps pour toi de te réveiller. Tout comme vous d’ailleurs, derrière vos écrans. Allez !

-Mais grand-mère, je comprends pas ! Je suis rév…

-Debout ! Debout ! DEBOUT MAINTENANT !!! »

 

Sous la vision cauchemardesque de sa grand-mère aux yeux rougis qui l’agrippait, Cédric se réveilla en sursaut. Cheveux hirsutes et barbe en foin, il alluma une cigarette de bon matin pour se calmer. « Encore ce foutu mauvais rêve… Ma psy va être ravie. Au moins, l’hypnose régressive semble fonctionner, davantage de détails me reviennent. Mais impossible de me souvenir de la fin de l’histoire, ni du titre ou même du nom de son auteur. Étrange… De toute mon enfance, pourquoi c’est cet épisode en particulier qui refait surface ? Je ne comprends pas, ça ne correspond à rien de précis. » Le trentenaire châtain écrasa son mégot dans le cendrier posé sur la table de chevet, avant de se lever pour aller se doucher. « Bien. Qu’est-ce que je vais faire de mes journées de congé dans ce trou paumé ? C’est bien parce que la docteure Ninski me l’a quasiment imposé, sinon je ne serai jamais revenu de mon plein gré ! « Ça vous fera du bien de renouer avec vos racines », qu’elle disait. Quelle blague. Depuis la disparition de grand-mère, tout dans ce village me paraît étranger et austère. » Entre pensées et remémorations, ses pas l’avaient conduit aux abords de la rue principale. Là, dans une impasse, se trouvait une librairie à l’enseigne cramoisie, à moitié effacée par le temps. «  »Songes scintillants – Ouvrages rares emplis d’émotions » Bizarre, je ne me souviens pas de cette boutique… Autant entrer et voir ce qu’ils ont à proposer, ils auront peut-être une idée de ce que je suis venu chercher. » Un authentique carillon tinta, et une voix de douce jeune femme se joignit à une odeur d’encre et de vieux papier moisi. « Entrez, entrez ! Je suis à vous dans un moment ! Ne faites pas attention au désordre, j’emménage à pei… » Un tonitruant silence tomba, suivi d’un assourdissant fracas. Ils ne s’étaient pas revus depuis de nombreuses années, mais se reconnurent sans hésiter.

 

« -Ça alors, Émeline, c’est bien toi? Attends, laisse-moi t’aider à ramasser.

-C’est très gentil. Merci Cédric. Alors, qu’est-ce que tu deviens ?

-Hé bien, vieux, surtout. J’ai enchaîné petits boulots et période de chômage, mais j’ai pas à me plaindre. Et toi ? Tu es revenue ici pour ouvrir une librairie ? Je me souviens, tu aimais tellement lire, déjà à l’époque.

-Oui, j’adorais plonger dans toutes sortes de récits. Et c’est toujours le cas ! Aussi, quand j’ai vu l’ancien propriétaire ici prendre sa retraite, et que son ancien local abandonné avait pris feu, je me suis dit qu’il s’agissait d’un signe des dieux pour restaurer ce lieu.

-Oh, tu crois au destin ? Dans ce cas, tu ne m’enverras pas valser si je t’invitais à boire un café au nom de notre amitié passée ? »

 

Ils se souriaient, heureux de s’être retrouvés après tant d’années. Le petit blondinet un peu renfermé avait fait place à un homme sûr de belle allure. Quant à la timide brunette menue, elle était devenue une splendide jeune femme passionnée, et toujours férue de lecture. Aussi, lorsque Cédric se confia, elle fut la plus à même de retrouver le livre effacé de sa mémoire. « Tiens, ce ne serait pas cet ouvrage que tu cherches ? « Péripéties et facéties d’un amour interdit », par Lucas Sievert. Ça te parle? » Il examina la reliure, puis il parcourut quelques lignes prises au hasard, mais il n’en croyait toujours pas ses yeux. Il s’agissait bien de l’œuvre lue par sa grand-mère. « Merci Ém’, je peux te l’emprunter ? Oh, et… voici mon numéro, au cas où. » En fin d’après-midi, Cédric quitta son amie pour arpenter à nouveau les terres d’Hémimundi, non pas en victime de ses cauchemars, mais en spectateur conscient de vivre une belle histoire. « Cette fois, je vais connaître la fin ! », pensa-t-il. « Bon, ou en étais-je ? Ici. En vérité… »

 

En vérité, leur amour ne prit jamais vraiment fin. Il n’a toujours été qu’une lente et insupportable agonie conduisant Nocturne et Valdée sur le déclin, jusqu’à ce fameux matin où, bien des années plus tard, ils se retrouvèrent tout à fait par hasard. L’ancien prince subissait toujours les effets de son carcan de sel, enseveli sous les nombreux souvenirs de miel. Elle, prisonnière rebelle, n’avait personne à qui se confier, et vivait seule dans le reflet de sa chambre éplorée, avec pour consolation la certitude que son peuple subsistait, sans toutefois savoir ce qu’il avait pu advenir de Valdée. Mais le destin prend parfois de curieux tournants pour celui ou celle qui sait rester confiant. Un jour, l’homme au masque salin reparut en Hémimundi, au détour d’une aventure qu’il serait fort malvenu de raconter ici. Nocturne le sentit, et se fraya un passage jusqu’à lui par l’intermédiaire du pendentif qu’il ne quittait jamais. Celui-ci pouvait être ouvert pour révéler un portrait des amants séparés d’un côté, ainsi qu’un miroir de l’autre. Cependant, Valdée ne le contemplait jamais, car la vue de son propre reflet l’insupportait. Aussi, il lui fallut quelques jours avant de céder aux supplications de sa bien-aimée patientant dans les abysses, qu’il percevait inconsciemment. Mais quand il le fit, ce fut un torrent de larmes passionnées qui les emportèrent, et bien qu’ils ne pouvaient ni communiquer, ni se toucher, l’émotion d’avoir enfin pu se retrouver était palpable. La suite de l’histoire appartenait à l’intimité de nos amants enflammés. Peut-être avaient-ils pu chasser le démon en brisant chaînes et masque sans soumission. Peut-être même, avaient-ils récupéré trônes et peuples sans omission. Ou peut-être encore, s’étaient-ils enfuis l’un comme l’autre, et que leur union, aussi imparfaite fut-elle, enfin les satisfaisait, à plus forte raison.

 

En lisant ces quelques mots, Cédric redevint un moment le petit garçon guidé par l’émotion. Il fit une pause, avant de parcourir la préface.

 

« J’espère que vous prendrez autant de plaisir à arpenter les terres d’Hemimundi que je n’en ai eu à les créer. Je suis l’auteur de ce récit, et pourtant il ne m’appartient déjà plus. Je suis le conteur originel, mais aussi le prince masqué au visage figé, l’âme de la fière princesse obstinée rêvant d’une autre destinée, la forêt de mon imagination barbelée de ronces, et le vieux phare oublié au bord de la falaise. Je suis le géant larmoyant, le sorcier malfaisant et son démon effrayant, ainsi que chaque lambeau d’âme décharné lorsque la mort, tragiquement, venait frapper. J’essuie la sueur de mon front, je suis vos larmes, vos rires et vos émotions. Au fond, je ne suis qu’une infime partie de vous qui me lisez, qui me découvrez. Et si quelque chose de ce récit devait perdurer en votre for intérieur, il n’appartient qu’à vous d’en devenir à votre tour les merveilleux conteurs. Libre à vous de la transmettre sans rien omettre, ou vous permettre des modifications plus en adéquation avec vos préceptes ou vos décisions. Cette histoire est la vôtre, et sans elle, sans vous, je ne suis rien. Alors du fond du cœur, merci de votre soutien au quotidien. Faites de votre mieux pour que votre vie devienne un conte fabuleux dès que faire se peut, ici se trouve la véritable puissance du récit chassant ennui et monotonie. »

 

Ces quelques lignes chamboulèrent la vie du trentenaire à un point qu’il n’avait pu anticiper. Il cessa de faire des cauchemars pour enfin embrasser sa destinée. Tout comme Nocturne et Valdée, le jeune homme déclara sa flamme à sa dulcinée par une radieuse journée d’été. Ensemble, ils eurent deux enfants qui, le moment venu, furent ravis de conter à leur tour l’histoire des amants maudits à leur progéniture, enrichie de quelques anecdotes familiales fortuites. L’ouvrage perdura à travers les générations, et plus jamais son nom, ni celui de son auteur ne se perdit.

                                                                                                                                                                       *******

Retour au sommaire ->

Les commentaires sont fermés.

D'autres nouvelles

  • Un conte en cadeau de Noël

    Un conte en cadeau de Noël

    Comment aurais-je pu faire l’impasse sur la magie des fêtes ...

  • Nocturne

    Nocturne

    - SOMMAIRE - - Prologue - - Chapitre 01 - - Chapitre 02 ...

  • Prologue:

    « -C’est bientôt l’heure d’aller te coucher, Cédric. Tu t’es brossé ...

  • Chapitre 01:

      …Vivait un prince sans château, se déplaçant de ville en ...

  • Chapitre 02:

    Le bon roi paraissait froid, mais bien que replet et ...

  • Chapitre 03:

    L’expédition du prince fut prestement planifiée. Vivres, armes, cordages, bandages, ...

Classiques

Poèmes classiques

Dans cette section, vous trouverez une poésie abordant une thématique ...

Fictions

Chapitre 04:

Des mois s’étaient écoulés depuis que tous avaient délaissé peuples ...

Chapitre 05:

Par une nuit d’accalmie, Nocturne et Valdée avaient subrepticement fui ...

Chapitre 06:

En vérité, le plan de de la princesse aux cheveux ...

Épilogue:

« -Il se fait tard, poussin. On devrait arrêter ici pour ...

Le berserker et la harpie

Le monde avait changé depuis la création de l’Iridium et ...

Bralt, l’ébloui

Quelque part dans une forêt sombre, un homme d’âge mûr ...

Gallen, l’apprenti-mage

« Au commencement, il n’y avait que le Souffle. De toute ...

- Chimère -

- SOMMAIRE - - Chapitre 01 - - Chapitre 02 - - Chapitre ...

Chapitre 01:

Certaines villes semblaient vivre perpétuellement à l’orée de la nuit ...

Chapitre 02:

Les personnes ayant vécu une Expérience de Mort Imminente vous ...

Chapitre 03:

Les milices de sécurité privées avaient depuis longtemps remplacé la ...

Chapitre 04:

Au fil des mois, mon enquête s’était considérablement densifiée, en ...

Chapitre 05:

Cela fut difficile à admettre, mais les superproductions américaines avaient ...

CHAPITRE 05:

Le soleil orangé dardait des derniers rayons de la journée ...

CHAPITRE 04:

Gart avançait à travers les larges corridors du château pour ...

CHAPITRE 07:

Les capacités hors normes de Gart ne mirent que peu ...

CHAPITRE 06:

L’écho de la voix de la jeune femme, déformée de ...

CHAPITRE 02:

La journée avait commencé fort tôt pour Kent. Issu d’un ...

Le Corbeau du Roi

- SOMMAIRE - Prologue - Chapitre 01 - - Chapitre 02 - - Chapitre ...

CHAPITRE 03

« J’espère que cette fois, vous saurez vous tenir face à ...

PROLOGUE:

Perdue au milieu de temps précaires, la petite et insouciante ...

CHAPITRE 01:

Au royaume d’Heredan, une tempête amenait toujours les voyageurs les ...

ÉPILOGUE :

Les galops de l’étalon noir résonnaient dans les rues sombres ...

Ténèbres – sommaire :

CHAPITRE 01: Harry K. Rhalsberg   CHAPITRE 02: Mirania Lexis   CHAPITRE 03: Soléïne   CHAPITRE ...

CHAPITRE 04: Kwan Tsing

Après plusieurs jours d’un long sommeil sans rêve qui parut ...

Geek

- Poèmes geeks -

Avant de m’atteler à l’écriture de ma première fiction (« Ténèbres »), ...

News

Des nouvelles de Synellia:

Ce qui n’était au départ qu’un vague projet commence à ...

Nouvelle petite fiction!

Une nouvelle fiction, mélangeant SF/anticipation et film noir/polar, fait son ...

Merci…

Je profite de l’intérêt que vous portez à ce blog ...

Un nouvel écrit, ça vous dit?

Je sais, une éternité s’est écoulée depuis mon précédent récit, ...

De la SF pour Halloween

Joyeux Halloween à tous! Comme promis à mes abonnés Twitter, je ...

Anticipation et rétrofuturi... |
Poemanonyme |
Poussieredecouleurs |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Leptitcollidevallie
| Echanges sujets de français...
| Enjoyreading